Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/moulinss/public_html/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/third_party_compat/module.third_party_compat.php on line 148

LES MOULINS

BIENVENUE AU VILLAGE DE SAINT-ANDRE DE LA ROCHE

situé dans le Sud-Est de la France, à quelques kilomètres de Nice.

Celui-ci s’étire paisiblement dans une petite vallée que traverse un cours d’eau, la Banquière.
Quel plaisir, les nuits d’été, d’entendre chanter fièrement tous les crapauds que nous appelons ici « babis » ! 
Sur les versants du village, les collines de l’Abadie et de Rimiez sont couvertes d’oliviers. En bas coule la Banquière, nos moulins sont, bien sûr, placés là, dans ce Val de Banquière. Juste au dessus, comme une couronne, le château des Thaon de Revel domine les Moulins et semble le protéger…
 

NOS MOULINS VUS D’EN HAUT

 

L’HISTOIRE DES MOULINS

Parler du moulin, ou plutôt des moulins de Saint-André de la roche, c’est parler de la naissance même du village… car c’est bien dans ces vieux murs, au bord du torrent la Banquière, que tout a commencé… avant le château peut-être, ou en même temps?

Le château des Thaon de Revel (classé monument historique en 1975), qui se trouve juste au dessus, fut en effet construit en plein Moyen-Age, au débouché des gorges de la Banquière, pour en commander le franchissement. Mais les seigneurs de l’époque n’avaient pas omis de prendre en main l’activité industrielle du « pays »: les moulins. L’énergie hydraulique ne manquait pas: un canal amenait l’eau des grottes de Saint-André vers un grand bassin qui, sur la place du château, tenait lieu de plan d’eau. Les moulins s’édifièrent donc sur le flanc de la colline, en dessous du grand réservoir. Nous parlons de moulins au pluriel car il dut y avoir plusieurs moulins à huile et à farine.

Aux alentours de 1750, l’intendant général Joanini fait état de cinq moulins, deux à farine et trois à huile, alimentés par les eaux de quelques sources et du torrent de la « Banchiera »…C’est au seigneur du fief qu’il fallait payer le droit de broyer grains et olives.

Les seigneurs Thaon de Revel furent les propriétaires de ces lieux jusqu’en 1860. Puis l’Asile Saint-Pons (asile Sainte-Marie actuellement) en devint propriétaire quand l’institution religieuse s’installa dans notre région.

Le dernier moulin à farine arrêta son activité en 1936, les moulins à huile en 1962.

Cliquer sur les photos ci-dessous pour voir les images des différentes activités.